Stargate SG-1/Atlantis

Nouveau forum de Stargate regroupant les deux galaxies de la saga pour un RPG complet! Rejoignez-nous!
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Runner² (Histoire a chapitres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pixel Bone



Messages : 57
Date d'inscription : 28/06/2012
Age : 27

Dossier Militaire ou Civil
Géne ATA: Aucun test effectué
Disponible en RP : On
Équipe:

MessageSujet: Runner² (Histoire a chapitres)   Ven 29 Juin - 0:44

Un deuxième Runner viens sur Atlantis

****

J’entre à nouveau une adresse. Je ne suis pas la bienvenue dans la cité, mais ils m'ont aidée. Ils ont réparé mon bracelet, mais ils ne m'ont pas éclairée par rapport à ma main gauche qui est étrangement griffue. Je cavale dans une forêt, mais avant tout je dois faire des pièges. Radar me suit en flottant. Je ne sais pas ce qu’il est, mais il ressemble à une petite boule de poil en lévitation. Je dois trouver une cachette ou une grotte. Ça pourrait au moins me permettre de faire un somme. Radar pousse toujours un cri quand on est menacés et pas seulement pour les Wraiths.

Il commence à faire des trous assez profonds pour faire des pièges, moi je m’occupe des collets plus complexes. J’en ai perfectionné depuis que je suis en cavale, ils me font gagner du temps. Je regarde la petite pilule noire. Une chance que j’aie trouvé ce peuple avancé qui m'a donné des rations de survie ! Ça devrait m’aider, mais je dois quand même attraper quelque chose.
« Oui je le sais Radar, tu n’aimes pas le Wraith. Arrête de rouler comme un fou ! »

Les Wraiths se mangent, mais ils donnent envie de vomir. Je préfère chasser ou au moins voler, ça me dégoûte moins. Les Wraiths sont plus faciles quand ils ne voient rien. Ou du moins, plus mal que moi. J’ai toujours eu une bonne vision.

Je finis d’installer les pièges alors que Radar ramène un truc qui ressemble à un serpent ou une méduse. Je passe mon bracelet sur la chose, elle ne hurle pas donc ça doit sûrement être mangeable. Je ne sais pas comment fonctionne cette montre, mais elle m’impressionne toujours. Je ramasse quelques branches pour me réchauffer. Une chose faisant du feu, que j’ai volée dans un village, s’avère très utile, je l’ai toujours dans ma montre. Je fais griller le serpent avec mes griffes.

Radar finit de manger. Il se pose sur mes genoux et commence à vibrer. Lorsque je l'ai trouvé dans la cascade que je visitais, il ressemblait à une grosse boule qui flottait. Je pense à une couverture et la montre la fait apparaître. Le peuple m'a fait remarquer qu’elle contenait un espace vide. Tous les génies que j’ai rencontrés ne pouvaient pas me dire d’où venait l’objet. Je ne peux pas l’enlever, elle semble coller à ma peau. Je cache l’ouverture de la grotte et je m’endors sous les vibrations de Radar. Je dois au moins me reposer quelques heures.

Malheureusement, je me réveille souvent à cause de cauchemars. Mon épée est toujours à côté de moi au cas où je devrais me défendre. Elle est petite, mais la lame est légèrement courbée au bout. Ça déchire mieux la chair. Je dois souvent changer de planète, mais ils font garder la porte pour faire durer le plaisir. Je me rendors, mais Radar siffle. On aurait dit un son entre celui que produit un félin et celui d'un serpent. Il commence à rouler sur lui-même et a sorti rapidement ses piquants. Je prends mon arme à ma jambe ainsi qu’un couteau. J'ai aussi une arme Wraith qui est à la ceinture, mais je dois le prendre par surprise. Je m’aventure dehors; ils ne doivent pas être loin. Radar roule de son côté.

J’en tue plusieurs, les soldats sont assez faciles. Je me fais surprendre par un de ces sans-masques. Le tir touche l’arbre; je le désarme et le corps-à-corps commence. Il est trop proche pour que je le tue au fusil ! Lui, je le reconnais : c'est l'adjoint de Vald. Je le déteste encore plus que les autres. Je lui donne un coup au nez, au ventre, mais je dois esquiver ses mains. Il m’effleure avec ses ongles, je vais avoir une marque. Je me déplace pour le frapper aux jambes et griffe à mon tour son visage. Je sors mon épée avant qu’il ne réagisse et « clac ! »... Plus de tête. Je sens Radar me sauter sur le dos.

Je suis une excellente sprinteuse : depuis mes douze ans, je cours. Il y a longtemps, j’ai rencontré des survivants de Sateda sur une petite planète. Ils m’ont aidée à me débarrasser du Dart qui me suivait. Je suis même restée plusieurs jours avec eux, mais je ne voulais pas leur causer des ennuis. À mes débuts, plusieurs villages m'ont secourue, un peuple avec beaucoup d’enfants adorait Radar et je pense que Radar aimait l’attention qu’on lui portait. Il changeait de forme et de couleur pour amuser les enfants. Je dois vite retourner à la porte même si elle est gardée, je ne peux pas mettre un village en danger !

Devant la porte, je songe à une planète déserte toxique pour les Wraiths. Je vais être un peu brûlée, mais avec un appareil respiratoire, je devrais m’en sortir. À peine ai-je pensé ça qu’un masque étrangement transparent sort de la montre et m’enveloppe le visage. Je compose la combinaison et j’attends devant la porte. Pourquoi est-ce que je fais ça ? Je suis presque sûre que cette planète va me faire quelque chose à moi aussi. « Oui, mais ça va te débarrasser des Darts... » Je suis en train de me chicaner avec moi-même.

Je vais le faire et j’irai me laver rapidement après. C'est alors que des soldats se montrent avec le Dart. Je fonce dans la porte; j’ai laissé Radar derrière celle-ci. Comme ça, je le rattrape en repassant tout à l'heure. La planète est étrangement verte, je vais me cacher derrière une dune. Je déteste le sable : je sens ma peau de mon bras rougir... et merde ! J’attends. Allez, dépêchez-vous de mourir ! Je regarde les quelques Wraiths à m’avoir suivie : ils sont à terre. Je me demande si l’atmosphère pourra avoir le Dart en même temps.

Je repasse récupérer Radar et je compose une autre planète. Seul mon visage ne me brûle pas. Je vais encore avoir des marques... Le masque retourne dans la montre, mais je garde mes lunettes. Elles me donnent l’air d’être une mouche, mais ça me protège des poussières. Radar sur mon épaule, je me trouve un bain. Enfin, une source d’eau pas trop chaude. Je ne conserve que ma combinaison : c’est une sorte de short. Maman disait que ça énervait les hommes, je ne comprends pas son propos.

J’entre dans l’eau; je mets toujours deux petits couteaux dans les bandages qui retiennent le peu de poitrine que j’ai. Faut être pratique et ça sert de armes cachées! Je me frotte le corps pour enlever le plus de saleté et de radioactivité qui me restent sur la peau. J’observe quelques marques qui ressemblent à des brûlures. J’ai de la misère à respirer quand mes gestes sont trop grands. Ensuite, je sors de l’eau. La montre fait venir une serviette sans que je m’en rende compte. Je change mes bandages et je perçois... enfin, je me regarde. J’ai des cicatrices de mains de Wraith sur la poitrine et j’aime mieux oublier les nombreuses autres.

Je fais une réserve d’eau et je dois encore manger quelque chose de solide. Une fois à nouveau habillée, je regarde ce qui me reste dans ma montre. J’ai trouvé une dague, mais il me faut des couteaux que je puisse lancer. Il doit y avoir des villages abandonnés ou des commerçants, je pourrai faire du troc. Les bijoux marchent bien.

Je cache ma main dans le gant en cuir. Ça va me donner une chance de passer moins de temps à expliquer. Ma fausse histoire est que j’ai été mordue par un animal étrange. Depuis, c'est resté comme ça. Radar dans mon capuchon, je me dirige vers le village avec le collier dans ma poche, mais je vois bien vite qu'il est abandonné. Ça va être plus facile. Mon arme à la main, je le parcours.

Le village est désert. Tout semble avoir été laissé sur place, ils ont peut-être été sélectionnés. Je plonge une griffe dans un truc qui semble être un repas. C’est encore chaud. Je ne me pose pas de questions et je mange... un vrai repas depuis une éternité ! Radar essaie de grignoter des légumes de son côté. Je me demande quel animal c'est, il est encore plus étrange que moi. On fait un beau duo ! La plupart du temps, il est vert. Je dirais qu'il est entre un caméléon et une boule de poils, mais il lance des piques et peut changer de texture. Je souris en le voyant grignoter.

Je le laisse finir; pendant ce temps, je vais essayer de trouver des dagues ou des trucs que je pourrai utiliser. Je déniche des couteaux de cuisine. Peut-être qu’en les lançant assez fort... nan. Je continue, je prends des fils pour les pièges et de la corde, des sortes de mine... Elles sont petites et grises. J’en mets quelques-unes dans ma montre, mais j’en garde une pour la tester. J’entends Radar siffler : j’ai de la compagnie ! Je sors mon arme et mes griffes sont prêtes à lacérer.

Je vois trois gardes et un sans-masque.
« Cache-toi, Radar. »
Je tire pour attaquer les gardes, mais ils ripostent. Une chance que j’aie pris les mines ! J’en laisse tomber derrière moi. J’attrape Radar au passage et il se faufile dans une de mes poches de veste. Je retourne dans la forêt. Je dois les tuer avant de changer de planète. Je fais un détour pour les mener dans une mauvaise direction. Je vais voir si mes pièges ont attrapé quelque chose. Une de mes règles est de :

- En arrivant, faire des pièges.

Elle vient entre :

- Toujours bouger et ne faire confiance à personne.

Quand j'étais plus jeune, je me suis fait prendre dans un village. Ils voulaient m’échanger pour une protection. Dans ce temps-là, je commençais et j’avais douze ans. Les premières années ont quand même été dures : j’ai eu mes premières séances de torture. J’aime mieux les reines : elles sont violentes, mais ça ne continue pas. Les sans-masques, eux, font durer leur plaisir.

J’escalade un pic. Je vois une sorte de trou. Bon, je dois trouver un médecin pour me soigner, je suis sûre que j’ai quelque chose de déplacé ! Je dois continuer à courir et, pour le moment, de monter. Il manquerait plus qu’il pleuve, ça serait le bouquet !

Depuis quand un Wraith escalade-t-il ? Je me suis fait un bandage, ça brûle. Il m’a eue au bras. Radar a même poussé les sans-masques dans le vide. Je fais feu à travers les arbres. Si je ne trouve pas un médecin, je ne pourrai plus courir. Si j'avais les moyens de me délester des Wraiths, je ferais... J’esquive et je tire. Je dois passer la porte, il me faut une diversion ! Je pourrais toujours lancer des grenades ou encore infliger une rafale de balles. Il en a trois devant la porte, mais tout ce petit monde va se précipiter... oh ! Je pense avoir une idée. Je crois qu'il me reste une grenade brûlante.

Je l’actionne et je me cache, mais est-ce que je pourrai... « Allez, fonce ! » Je l’enclenche, j’ai un délai de quelques minutes pour courir. Je vais assez loin derrière la porte. C’est étrange, il y en a moins que d’habitude. Je tire dans le dos de quatre des gardes, mais je dois recharger. Je me cache derrière le bord de l’anneau de la porte. Je fais des moulinets et je tire sur les deux autres. Je dois me dépêcher avant que les soldats rappliquent ! Je compose le code, mais je me fais paralyser : un coup dans le dos. Je sens Radar se cacher dans mon manteau. J’espère qu’ils ne le trouveront pas !

On me téléporte dans le vaisseau ruche et je me sens traînée dans un cocon. Radar doit rester caché, mais il va demeurer dans la ruche s'ils me relâchent. Je vois un des Wraiths venir devant moi. Il semble content de m’avoir attrapée. Sans me prévenir, il enfonce sa main dans ma poitrine. Je grimace, mais je le regarde dans les yeux. Je déteste cette sensation ! « C’est le mieux que tu peux faire. »
« Emmenez-la. »

Je sens ma montre s’activer : elle a mangé Radar ! Au moins, il sera en sécurité. J’espère quand même que je pourrai le sortir de là. Ils m’installent sur une sorte de table. Je vais en baver. L’officier essayer de se nourrir. Je serre les poings, ma respiration commence à devenir plus dure et je grimace. Je dois résister ! Il n'attend que ça : que je lâche ! Il finit par en avoir marre et me gifle. Je le vois sortir une petite lame qu'il dirige vers ma main gauche.
« Arg ! Espèce de malade ! »

Je vois le sang couler. J’ai un peu peur de savoir pourquoi il fait ça. Je ne veux pas avoir une bouche dans la main ! Mais il s’arrête soudainement. Il me plante le petit couteau dans l’avant-bras.

« Aaah ! »
« Reprends-toi »

Je dois me sortir de là. Sans mes deux bras, ça pourrait être compliqué ! Je ne peux pas utiliser ma montre et Radar est entré dedans. Je suis coincée. Deux gardes viennent me détacher. Ils me ligotent avec un truc aussi étrange que leur vaisseau. Ils m’emmènent dans une cellule, mais je vois qu’elle est déjà occupée. C’est probablement stupide, mais je vais me retrouver mal prise s'ils me mettent dedans. J’attends qu’ils ouvrent la porte pour donner un coup de tête au gardien.
« Vous allez réagir, oui ! »

Le gorille passe à l’attaque sur l’autre garde. Je demande à la femme de me détacher. Je prends le pistolet d’un des gardes et je cours à l’armurerie. Ils y rangent mes armes. Une fois prête, je vois la femme de tout à l'heure. Elle surveille la salle.
« Vous ne devez pas rester ici. Allez retrouver votre ami. »
« Je ne peux pas vous laisser là. »
« Je suis un coureur, ils ne me tueront pas. Allez-y, je ne veux pas d’autres morts par ma faute. »
« S… enfin, notre chef va tout faire exploser. Venez avec nous, on vous aidera. »
Bon... De toute façon. Je ne peux pas faire grand-chose dans mon état. Mais est-ce que je peux lui faire confiance ?
« Mon ami a été un Runner aussi. On a pu lui retirer son pisteur et il est libre maintenant. »
« Pour le moment, je vous suis, mais les gardes vont finir par arrivés. »
Je prends mon arme et je tire sur ce qui arrive devant nous. Je suis la femme. Je vois 3 hommes, ainsi que le gorille de tout à l’heure. Je me concentre sur les gardes qui font leurs approches. La seule chose que j’arrive à entendre vient du gros mâle ou homme selon la race.
« On n'a pas besoin d’un deuxième homme des cavernes ! »
« On doit y aller. » dit le gorille qui bloque l’entrée au-devant de l’appareil.

Je me replie avec les inconnus. Ma cheville me fait mal, mais je ne dis rien, comme toujours. Je m’assois sur un banc. La femme me répond de m’attacher. Je regarde l’armoire à glace pendant un moment. Je finis par faire remarquer dans un soupir :
« Faudrait savoir vos noms. Je ne peux pas toujours vous appeler le gorille et la dame. »
« Ronon et Teyla. Les deux devant sont lieutenant-colonel Sheppard et le dr.Mckay. »
« Elsya. Je suis coureur, mais si Teyla dit vrai et que vous êtes un coureur, vous devez avoir la marque ? »
« Grrr... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Runner² (Histoire a chapitres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» To Touch, histoire à plusieurs chapitres
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Histoire de la guerre : Les armes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stargate SG-1/Atlantis :: Zone Communautaire :: Fan Fictions-